Quand la fée Nolé se penche sur votre verre…

Malgré ce dimanche peu ensoleillé et frais, j’ai tout de même mis une jolie robe et suis allée acheter une bouteille du château la Pontrique 2016 rouge, afin de célébrer mon joyeux anniversaire avec mon mari. 🥳

Quel ne fût ma déception de constater que ce Pessac-Léognan, acheté 13,45€ à l’Intermarché de Talence était phénolé !

Plutôt que de vous faire part de ma profonde hystérie sur ce type de déviance, je vais vous l’expliquer.

Ce genre de problème frappe toutes les régions du monde et n’est pas réservé à ce malheureux château, mais ça lui tombe dessus, tant pis ! d’autant plus qu’un simple contrôle avant la mise en bouteille, aurait révélé ce défaut, car oui, il s’agit bien d’un défaut.

 Un vin phénolé présente un nez de sueur de cheval, d’écurie, de clou de girofle…

Cette odeur est provoquée par une levure, la Brettanomyces Bruxellensis (ou Brett), présente dans le moût (le jus) ou le vin, soit par contamination des baies à la vigne ou à la cave.

Généralement la contamination passe par le chai de vinification, lorsque les conditions d’hygiènes ne sont pas irréprochables…

Gouttes de vins qui ont perlées à travers le bouchon

La multiplication de cette levure est privilégiée par des vendanges à pH élevé (acidité basse) courant avec le changement climatique ou une présence de sucre résiduel (naturel) en fin de fermentation ou une température trop élevée pendant l’élevage ou un apport en oxygène trop important (barriques, micro-oxygénation…), ou encore une teneur insuffisante en SO2 (les sulfites si vous préférez !)

Oui ! faites attention aux vins sans soufre, qui sont en général des vins sans soufre ajouté, ce qui n’est pas exactement la même chose, et qui régulièrement présentent des arômes déviants de pomme blet entre autre…imaginez un peu les vins en biodynamie et autres vins natures ou les maitres mots sont « honni soit le sulfite ! » je vous laisse les goûter 😁

Etat du bouchon à l’ouverture…

Pour l’odeur de phénol, certains viticulteurs n’hésitent pas à vous expliquer qu’il s’agit du fameux « goût de terroir ! » « que le vin est vivant », donc qu’il est normal d’avoir un vin à défaut, pire encore, si vous n’êtes pas convaincus par ses explications, votre interlocuteur vous fait comprendre que vous n’êtes pas une professionnelle et/ou ne savez pas déguster !!!

NON, un vin phénolé est un défaut irréversible quand le vin est en bouteille !

Ce type d’arôme peut vous convenir, mais reste néanmoins une lacune qualitative, sans oublier que la population plus ou moins importante de cette levure dans le vin, accentuera l’odeur nauséabonde d’urine de cheval… (santé !)

Ceci étant dit, si la population de Brett est très faible, il est possible d’accorder ce type de vin avec un gibier à poils ou à plumes : un lièvre à la royale, un civet de lièvre, un rôti de chevreuil, un salmis de palombes, une bécasse faisandée peuvent masquer cette bévue.

Si vous n’avez toujours pas déménagé sur Bordeaux, dommage!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :