« Être au service de l’autre est un honneur !»

Avec la réouverture de nos établissements, que nous exploitions un bistrot ou un palace, il serait peut-être utile de revoir un peu notre copie sur l’accueille que nous réservions à nos hôtes avant la pandémie….

Dans le pays de la « bonne bouffe », de l’art de vivre à la Française que nous envie le monde entier, nous devrions profiter de ce coup d’arrêt pour remettre au centre de nos préoccupations:

le client

En effet, si notre douceur de vivre fait rêver, notre accueille fait cauchemarder.

Un simple : « Madame, Monsieur bonjour » avec le sourire, à la place d’un « bonjour m’sieur dame » serait une bonne mise en bouche.

Être courtois et ne pas laisser penser à notre client que nous lui faisons « une fleur » en l’acceptant dans notre établissement pour manger !!! d’être expéditif car le service se termine dans 5 minutes ou encore de prononcer la phrase qui énerve : « La cuisine est fermée ! » N’est-il pas possible de s’organiser pour prévoir un plat unique à réchauffer en urgence ou une simple salade ? il y a bien « la » table de l’invité mystère de prévue !

« En apéritif ce sera quoi ? » cette phrase très agaçante est à bannir au profit de : « Souhaiteriez-vous prendre un apéritif ? » cette formule change tout et permet au client de ne pas se sentir « obligé de… »

Être à l’écoute de notre client, afin d’éviter qu’il nous demande 3 fois la même chose, la panière de pain ou la carafe d’eau en l’occurrence.

Eviter de se comporter comme un mufle et merci de proposer une carte des vins aussi aux femmes, pour cela il suffit simplement d’augmenter le nombre d’impression…

Être transparent, comme servir un verre de vin devant le client et non pas apporter un verre de vin directement sur table, qui plus est sans plateau, à la mauvaise température et généralement à la mauvaise centilisation ! pour rappel entre 12,5 et 15 cl est la norme.

Ne pas insulter l’intelligence de nos convives qui savent détecter un coefficient multiplicateur de 5 ou10 sur une bouteille de notre carte des vins…

Le fameux « Ça été ? » qui est moche au possible, à la place d’un : « Cela vous a-t-il plu ? »

Je n’aborderai pas ici la qualité des plats servis, n’étant pas de mon ressort, mais le soin apporté à l’assiette me parait essentiel.

Comme nous le disait Mr Boutiton, notre professeur de sommellerie (que je salue😉) :

« Être au service de l’autre est un honneur, si vous n’en êtes pas convaincus, il faut alors envisager de changer de métier !»

A méditer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :